InterCOREVIH "Outils de protection"

PrEP - Prophylaxie pré-exposition

La Prophylaxie pré-exposition (PrEP) est devenue aujourd’hui un élément majeur  de la prévention combinée.

Avec une autorisation de la mise sur le marché en mars 2017, le nombre d’initiations de PreP atteint environ 11 000 personnes (France entière) à la mi 2018, avec une augmentation soutenue. Ceci reste néanmoins insuffisant au regard de l’importance de la population cible non couverte en France (pour les seuls HSH, elle est estimée à 32 000 selon le rapport du groupe d’experts).

Aujourd’hui près de 97% des prescriptions de PrEP sont à destination des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). La surexpression de cette population met en avant une faible appropriation de cet outil par les autres publics.

L’Ile-de-France représente à elle seule près de la moitié des nouvelles contaminations sur le territoire. Sur le seul groupe des HSH, la cible d’utilisateur est évaluée à 32 000 France entière, soit environ 15 000 en IDF (Rapport du groupe d’expert : mise à jour 2018) pour les prochaines années, soit environ 60 000 consultations. Les besoins pour les autres groupes cibles ne sont pas aussi étudiées mais pourraient (ANRS) s‘élever à 30 à 60 000 personnes supplémentaires à terme (France entière).

Pour atteindre ces cibles, il est nécessaire de former et d’accompagner de nouveaux professionnels (dont les CeGIDD, mais aussi les médecins de ville, pour le renouvellement voire l’initiation).

L'objectif principal de l'action est de participer à l’amélioration de l’accessibilité à la PrEP pour toutes les populations cibles (les HSH, les populations issues des zones à endémie forte, les travailleurs(euses) du sexe, les jeunes, les usagers de drogues à pratiques contaminants, les transgenres) en Ile-de-France.

TPE - Traitement post-exposition

L'objectif principal est de participer à l’amélioration de la diffusion du TPE et de son accessibilité à toutes les personnes ayant des risques d’exposition

Diagnostic de situation

Les données des services d’urgences hospitaliers montrent une augmentation du nombre de prescription de TPE due à l’importance des consultations dans le cadre d’AES sexuels. Cependant l’étude ANRS-QUALIPEP fait aussi remonter les difficultés des services prescripteurs face à l’identifications des situations ou public nécessitant une prise en charge par le TPE.

Dans le cadre du COM1 une enquête à partir des SAU volontaires (GERES, 2017) a confirmé ces données.

Il est donc à ce jour nécessaire, dans un premier temps, de rétablir une concordance des pratiques. Par la suite, il est proposé d’améliorer la prise en charge et le suivi du TPE en accompagnant les professionnels notamment les médecins pratiquant en CeGIDDs qui sont dorénavant habilités à dispenser ce traitement, en s’intégrant dans un dispositif local coordonné de réponse aux besoins.

Récapitulatif des bilans et recommandations existants

  • Rapport du groupe d’experts (mise à jour septembre 2017) Volet « Prise en charge des accidents d’exposition sexuelle et au sang (AES) chez l’adulte et l’enfant » ici
  • PRS 2 2018-2022 : Stratégie de lutte contre le VIH. Priorité 2 : « Le renforcement de la prévention et son intégration dans une approche de santé sexuelle » ici
  • SNSS 2017-2030 : Axe 2 – Améliorer le parcours de santé en matière d’IST dont le VIH et les hépatites virales. Objectif 1 : Renforcer et diversifier la prévention des IST et du VIH ici

Prochaine date de rencontre 

Jeudi 15 juin 2021 de 17h à 19h (en visioconférence)

Comptes-rendus

Les Commissions PrEP et TPE fonctionnaient auparavant de manière indépendante. Elles se réunissent désormais de façon conjointe.

Comptes-rendus des Commissions plénières 

Comptes-rendus Commission PrEP

Comptes-rendus Commission TPE


Documents ressources :

Instruction ministérielle relative aux recommandations de prise en charge des accidents d'exposition au sang et aux liquides biologiques (AES) ici

 

 Revenir à l'accueil
Date de dernière mise à jour : 13 Avril 2021